Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Guy Collins, ex-avocat reconverti journaliste dans une start-up, pas très courageux et à vrai dire un peu benêt, accepte de se rendre au Nigeria pour couvrir la campagne présidentielle et, accessoirement, de tenter de reconquérir Melissa, son ex-petite amie. Hélas, tout se passe mal dès son arrivée et il se trouve embarqué dans une aventure qui devient vite incontrôlable, surtout quand il est témoin de la mort d’une prostituée devant une boite de nuit. De bars louches en cellules surpeuplées, des hôtels de luxe de Victoria Island aux bidonvilles d’Ojuelegba, les événements s'enchaînent.

Leye Adenle fait de la capitale tentaculaire du Nigeria et de ses 12 millions d'habitants un des personnages de Lagos Lady. Dans une ville de bruit et de fureur, où le sexe et la perversion le disputent à la mort, Guy Collins est en contact de près ou de loin, avec des policiers et des politiciens corrompus, des nouveaux riches et des petits voyous avides d’acquérir toujours plus d'argent et de pouvoir et n’hésitant pas à avoir recours à la magie noire et aux assassinats rituels pour parvenir à leurs fins. Dans ce milieu d’hommes violents et volontiers sadiques, dominé par la superstition et dans lequel très pauvres ne font que survivre, l’apprenti journaliste va trouver aide et soutien auprès d’Amaka, la Dame de Lagos, une avocate spécialisée dans la défense des femmes et qui veille sur les prostituées de la capitale et lutte contre les oligarques aptes à effacer les traces de leurs perversions par des pots-de-vin. Guy bénéficiera aussi d’une certaine bienveillance de la part du chef de la police, ambigu mais soucieux de préserver l’image des forces nigérianes, et qui a bien du mal à contrôler des collaborateurs gangrenés par la corruption.

Dans un Nigeria encore sous le coup de deux décennies (1975-1999) de dictature, où long et tortueux est le chemin vers la démocratie et la pluralité, Guy Collins découvre que les disparitions inexpliquées et les enlèvements sont monnaie courante, destinées à alimenter un commerce lucratif autour de la magie noire et du juju, la sorcellerie locale. Car les mutilations et les assassinats rituels sont utiles (?) pour garantir à certains la réussite politique et financière ! Et dans ce pays où règne la misère, les prostituées et les jeunes enfants sont autant de proies faciles.

Il y a de l'action, du suspense et des scènes très dures dans ce polar ultra-violent. Ce qui pourrait se résumer à une longue descente vers des bas-fonds sur lesquels règnent des êtres sans scrupules est toutefois tempéré par la belle et forte figure d’Amaka, mais aussi par la naïveté déconcertante de Guy. Mais, si son personnage de pleutre sans réelle épaisseur, incapable de prendre la mesure du monde qui l’entoure et souvent maladroit prête à sourire et contribue à réduire la tension, il fait aussi hélas baisser le niveau de l’intrigue. Surtout quand Leye Adenle introduit une romance pas vraiment utile entre ce garçon dépourvu du moindre charisme et la belle et séduisante Amaka. Un peu de douceur dans un monde de brutes, certes, mais qui ne contribue pas à faire de Lagos Lady un roman tout à fait convaincant.

Feu pour feu, paru en 2020, conclut l’histoire entamée dans Lagos Lady et raconte le combat d’Amaka pour mettre fin à l’exploitation sexuelle d’adolescentes et déjouer des manœuvres électorales.

Leye Adenle, Lagos Lady, trad. fr. de Easy Motion Tourist (2015), Paris, Métailié 2016.

Tag(s) : #Nigeria, #Romans en anglais, #Afrique de l'Ouest

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :