Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une exception sur ce site avec un auteur britannique (écossais), né en Rhodésie (aujourd’hui le Zimbabwe) et dont les romans se passent au Botswana. Mma Ramotswe détective est le premier volet d’une longue série (dernier ouvrage paru en 2017) qui a fait connaître Alexander McCall Smith - par ailleurs spécialiste d’éthique médicale - et son personnage savoureux, Mma Precious Ramotswe, la première dame détective du Botswana, « femme de constitution traditionnelle » et donc forte femme dans toutes les acceptations du terme. Celle-ci exerce ses talents à Gaborone, la capitale, secondée par Grace Makutsi, sa secrétaire qui prendra du galon au fil des romans.

Pour cette première enquête de Mma Ramotswe, Alexander McCall Smith s’est inspiré du meurtre d’une jeune écolière, Segametsi Mogomots, dont le corps mutilé fut retrouvé en 1994 à Mochudi, tout en donnant à l’intrigue une tournure moins dramatique. Pour résoudre cette première affaire d’enlèvement et de meurtres rituels - thème fréquent dans la littérature policière africaine - Mma Ramotswe, en sus de sa réflexion, se fie aux précieuses informations qu’elle récolte lors de ses déplacements sur le terrain. Ce sont ses observations qui constituent le principal atout de ce premier roman et des suivants, qui offrent à l'auteur l'occasion de décrire les charmes du Botswana, de ses coutumes et de ses habitants, et de faire du pays un personnage à part entière.

C’est la personnalité de Mma Ramotswe qui fait l'intérêt des aventures de la première détective privée du Botswana : fière d’être une Motswana (les Tswana forment l’ethnie dominante du pays), aimant son pays, assez aisée pour être indépendante (comme dans la plupart des pays africains, l’importance de son cheptel bovin fait sa richesse), d’une humeur toujours égale, elle incarne une figure peu fréquente mais attachante de détective bienveillant. 

Bien qu'Alexander McCall Smith ne soit pas le meilleur des auteurs de romans policiers et que ses intrigues soient assez élémentaires, il a l'immense avantage de connaître l'Afrique australe, où il a longtemps vécu, et de l'aimer. et de faire rentrer le lecteur dans cet univers.

« Elle était de constitution traditionnelle, après tout, et n'avait nul besoin de se soucier de la taille de ses vêtements, contrairement à ces pauvres névrosées qui se regardaient sans cesse dans la glace en se disant qu'elles étaient trop grosses. Qui était trop gros, en fait ? Qui était autorisé à dire à son voisin quel devait être son poids ? C'était là une forme de dictature imposée par les maigres et Mma Ramotswe n'avait aucune intention de s'y plier. Si les maigres devenaient trop insistants, les gros pourraient toujours s'asseoir sur eux pour les étouffer sous leur poids. Oui, ça leur apprendrait ! » © 10/18 Grands détectives, 2004.

McCALL SMITH Alexander (2003), Mma Ramotswe détective (The No. 1 Ladies' Detective Agency, 1998), Paris, 10-18 « Grands détectives ».   

La photographie ci-dessous fait partie d'un portfolio de 2016 de Letso Leipego, né en 1991 à Gaborone, au Botswana. 

Collection particulière

©Letso Leipego (Botswana) - Stategic Brothers (2016)

©Letso Leipego (Botswana) - Stategic Brothers (2016)

Tag(s) : #Botswana, #Romans en anglais, #Afrique australe

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :