Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour sa dernière enquête, le commissaire Habib, accompagné de son adjoint Sosso, se rend à Kita, la ville de son enfance, où un gang de coupeurs et de voleurs de têtes s'en prend aux mendiants. La police de Kita, écartelée comme les autorités locales entre les partisans de la tradition et les tenants de la modernité, doit donc accepter qu’Habib lui prête main forte.

Respectueux des coutumes et des mythes traditionnels mais doté d'un esprit logique, le commissaire laisse Sosso mener les recherches sur le terrain et interroger les témoins et les suspects potentiels alors que lui-même se concentre sur les réseaux Internet. Dans une ville où la population, sous l’influence de l’imam et avec l’approbation du préfet, préfère croire à une vengeance des esprits au mépris d’arguments rationnels, il ne sera pas facile de démasquer et d’arrêter les coupables. Ce que fera Habib lors d'une séance d'explications digne d'Hercule Poirot.

« J’ai moi-même aperçu une silhouette habillée de rouge arpenter la colline avec un flambeau. Et cette année-là, il y a eu une épidémie de choléra et une invasion de criquets qui ont dévasté pratiquement tous les champs. Nous avons tous été convaincus que c’étaient les catastrophes annoncées par l’apparition. Aujourd’hui, j’ai de forts doutes, même si les coïncidences me paraissent toujours troublantes. Si un policier épouse de telles croyances, il n’a plus de raisons de mener une enquête. Donc, laissons les Kitankés croire comme ils le font, mais nous, nous opérons dans le rationnel. » © Metailié – 2015.

L'affaire des coupeurs de têtes propose une intrigue solide et une enquête convaincante, mais c’est aussi le portrait contrasté d’une société malienne avec ses rivalités ethniques, traitées sur le mode humoristique à travers les relations entre Habib le Malinké, Sosso le Bambara et leurs collègues Peuls. Dernier roman de Moussa Konaté avant sa disparition en 2013, L'affaire des coupeurs de têtes, à l’écriture plus convaincante que celle de Meurtre à Tombouctou, se lit d'une traite et, à travers une histoire policière classique, constitue une excellente introduction à la réalité malienne. 

KONATE Moussa (2015), L'affaire des coupeurs de têtes, Paris, Métailié ; réédition, Paris, Points, coll. « Policier », 2017.

Tag(s) : #Mali, #Romans en français, #Afrique de l'Ouest

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :